Mardi, le 28 juillet 2009

Nous sommes prêts.  Déjeuner-santé (c'est sûr), vêtements confortables, bonnes chaussures, provisions.  Çà y est !  On part !

Le mont-Albert est situé dans le parc national de la Gaspésie et fait partie des montagnes Chics-Chocs qui font elles-mêmes partie de la chaîne des Appalaches.  Son sommet est à 1150 mètres pour un dénivelé de 850m.   Nous avons procédé comme la plupart des randonneurs en montant par le versant nord.  Ce versant monte durant 5.7 km.  En haut, nous avons le choix de redescendre par le même chemin ou par le chemin qui fait le grand tour du mont.  On décidera...en haut...En principe, la montée se fait en 2 heures 30 minutes, en moyenne. 

Départ : 09:45 heures

Nous sommes donc partis en souhaitant le monter jusqu'en haut mais nous ne voulions pas non plus nous...achever pour le reste des vacances.  Nous sommes débutants en randonnées pédestres en montagnes et nous avons peu d'expérience.  Mais, le désir y est, la forme (moyenne) aussi, le défi est quand même acceptable et faisable, et on monte, on monte.   On prend des pauses au besoin question de reprendre son souffle et de laisser le rythme cardiaque redescendre un peu, question aussi de s'hydrater...fait chaud en titi...

DSC02001

Un bon déjeuner dehors

en attendant que la brume se dissipe...

DSC02002

puis on est prêt

Mont Albert....tout droit en haut !!!!

DSC02004

Le départ du sentier en petites garnottes...

DSC02005

en longeant la rivière Ste.-Anne,

une rivière à saumon.

L'eau est tellement claire.

DSC02008

Racines, roches de plus en plus grosses et nombreuses

Çà se corse !!!

DSC02009

Puis...

WOW !!!

Premier belvédère :  la Saillie

à 3.4km

La vue est imprenable sur le gîte du Mont-Albert et sur les chalets qui l'entourent

DSC02010

DSC02017

Vue de la forêt durant l'ascension

Plus on monte, plus la nature environnante change et s'éclaircit.  Au bas de la montagne, on débute par la forêt pour se retrouver, avec l'altitude, dans un climat plus rude, où la végétation pousse au grand ralenti. C'est la toundra, la terre sans arbre,  et le domaine des plantes alpines..

DSC02018

La crête, là où les arbres sont de plus en plus petits, quelques fois à peine plus hauts que le genou

Le sommet...Il est là...quelques centaines de mètres plus haut...encore un peu d'efforts pour

se retrouver là...

DSC02021

DSC02023

Le sommet du mont-Albert !!!

On l'a atteint bien fièrement...

En haut, naturellement, la vue est magnifique et s'étend à perte d'horizon sur les autres montagnes de la région.  Le sommet est un immense plateau sur lequel vivent des caribous que nous espérons bien voir.  Mais, aujourd'hui, ils ne sont pas au rendez-vous.

DSC02026

DSC02032

Il y a encore de la neige !!!

Aujourd'hui, la température est chaude.  On s'asseoit, on relaxe, on se rassasie.  On discute de notre retour.  On se décide donc pour le retour par le grand tour.  Qu'est-ce qui nous attend ?  On l'ignore mais une petite pancarte bien en vue nous indique que la descente par ce trajet est beaucoup plus difficile que la montée.  Oh !!!!   Hi !!!!!  Qu'est-ce qu'on fait ? On essaie quand même.  Notre route : plus de 11km en descente.  C'est long, c'est bon, c'est surtout i.n.i m.a.g.i.n.a.b.l.e.

DSC02020

Au loin, très loin, presqu'au ciel, le sentier vers la descente.

C'est le point de départ et on commence

dans ce versant

DSC02027

DSC02028

DSC02029

DSC02030

Au loin, dans le creux de la vallée (là où c'est petit petit), c'est là qu'on se rend

pour continuer la route

DSC02033

DSC02034

DSC02035

Ce long sentier, du haut du plateau jusqu'à la chute,  se nomme : la cuve du Diable.  Allez savoir pourquoi !

C'est une immense vallée recouverte de serpentine, une roche bien spéciale de couleur rouille, contenant beaucoup de fer et de magnésium. limitant ainsi l'absorption de calcium par les racines des plantes et empêchant ainsi la croissance des épinettes, des sapins, entre autres, autant sur le plateau que dans la vallée vers la descente.

Ces roches....elles sont énormes, nombreuses et il faut les enjamber une par une et ce n'est pas de tout repos.  C'est même épeurant (en ce qui me concerne) mais je n'ai pas vraiment d'autres choix.  Remonter ????  Non ! Non ! Non !  Ben trop fière !   Nous sommes descendus pendant au moins 1km dans ces roches et pendant au moins 1heure 30 minutes.  De bonnes cuisses, de bons bras, un bon équilibre et une grande dose de courage, de volonté et de patience.  Voilà la recette du succès !

DSC02037

Arrivée en bas de la cuve du Diable,

la casquette de travers...on continue la descente dans les roches

Il reste environ 9 km...

DSC02039

On fait le plein d'eau pure

On a eu chaud !

Trouvez l'erreur:

A-t-il ou non son sac à dos sur lui ?

hihihihihi !!!!!

Nous continuons à descendre en longeant le lac du Diable.  C'est le retour dans la forêt.

DSC02044

Surprenant !  Étonnant !

L'hiver, on peut pratiquer des sports de glisse sur ce mur, le mur des Patrouilleurs, 10.7 km aller-retour.  Oh là là !

DSC02046

La Chute du Diable succède au lac et se jette plus loin dans la rivière Ste.-Anne

Nous sommes heureux.  La descente est plus facile, moins abrupte et moins rocailleuse.  Nous descendons encore ainsi pendant des heures et des kilomètres. 

DSC02048

À partir ce cet endroit, nous marchons sans effort...pas de dénivelé...pas d'amas de roches...même un trottoir...royal...

DSC02050

pour finalement l'admirer de haut...

le majestueux mont-Albert

DSC02051

DSC02053

Fier !  Fier ! Fier !

À qui le dites-vous ????

Les pieds sont bien un peu endoloris, les genoux un peu raides mais le sourire de la victoire est bien plus important.

Retour : 18:45 heures